A la une

  • Nouveauté technique

    Une carrosserie qui s’auto-répare chez Lamborghini

    -*+Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept-car, la Terzo Millennio. Cette voiture de sport du futur, à propulsion électrique, a été imaginée en partenariat avec deux labos du […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

1000 véhicules dangereux remis en circulation doivent être réparés d’urgence

Selon Le Parisien, plus de mille conducteurs ont reçu une lettre du délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, les informant que leur véhicule, acheté d’occasion pour la plupart en région parisienne, est dangereux. Les 924 voitures, 27 motos, 45 camionnettes, 15 triporteurs et 10 voiturettes concernés ont été remis en circulation sur le fondement d’un rapport d’expertise « se révélant nul et non avenu », indique le quotidien. Ces véhicules ont été gravement endommagés à la suite d’un accident de la route. Ils ont fait l’objet de réparations superficielles à l’extérieur, leur donnant une apparence propre. Malheureusement, les pièces mécaniques sous la carrosserie, quant à elles, ont été laissées en état défectueux. et qui, dans l’attente de réparations, étaient interdits à la circulation

Cette lettre recommandée « incite les propriétaires à effectuer en urgence une expertise d’ici au 30 juin ».

À ce jour, seulement 60 % des conducteurs se sont fait connaître auprès de la CFEA (Confédération Française des Experts en Automobile), afin de faire expertiser leur véhicule et effectuer les réparations si nécessaire. Les 40 % restants s’exposent à l’immobilisation de leur véhicule, ainsi qu’une mise en fourrière en cas de contrôle de police, mais aussi à l’interdiction de circuler.

Articles les plus populaires

Shares