A la une

  • Nouveauté technique

    Un disque de frein anti particules chez Bosch

    -*+L’iPhone a révolutionné le smartphone. Bosch espère en faire de même pour le disque de frein, avec l’i-Disc. Mis au point par sa filiale Buderus Guss, ce disque réduit de […]

  • Services

    Carte grise en ligne : déjà un business

    -*+A partir d’aujourd’hui, toutes les démarches pour un certificat d’immatriculation (VN, VO, perte, changement d’adresse) se feront en ligne et non plus aux guichets des préfectures. L’administration conseille de créer un […]

  • Services

    Allo Joe : des mécaniciens à domicile

    -*+Vous êtes mécanicien indépendant et vous cherchez à augmenter vos revenus ? Vous serez peut-être intéressé par la start-up Allo Joe. Elle a mis en place dans la région nantaise une […]

  • Actualités Equipements

    Bosch se lance dans la calibration de caméras pour ADAS

    -*+Afin d’aider les réparateurs à traiter les véhicules équipé d’aides à la conduite, le groupe a conçu une gamme complète d’outils performants pour un contrôle et une calibration précise et rapide […]

Garage Lautridou : un agent branché sur l’électrique près de Quimper

Agent Renault et Dacia, Guy Lautridou a une Zoé qu’il utilise à titre professionnel et privé. Son garage a aussi la particularité d’assurer la maintenance et la préparation de la célèbre Bluecar de Bolloré, dont les batteries sont fabriquées en face de chez lui.

Le garage Lautridou se situe route de Coray à Ergué-Gabéric près de Quimper. A la base, l’établissement a été créé en 1968 par le père de Guy Lautridou. Ce n’est que 20 ans plus tard qu’il reprendra l’affaire, après être passé par des concessions Renault et Ford sur Quimper. Il devient alors agent Renault, puis ajoute en cours de route le panonceau Dacia. Le garage fait de la vente de VN et VO, de l’entretien toutes marques, de la carrosserie, ainsi que de la rénovation de véhicules  anciens pour les passionnés. Le garage propose même un pont élévateur spécifique aux camping-cars qui permet de faire l’entretien de ce type de véhicules.

Une situation stable mais des marges en baisse

« On ne s’en tire pas mal, confie Guy Lautridou. L’activité reste  étale, à l’exception des ventes de VN. On sent toutefois une relance avec des modèles comme la Clio 4, le Captur et le nouveau Scenic. Les marges baissent, car il faut se battre, poursuit notre agent. Il faut faire des remises toute l’année et on a du coup du mal à vendre nos heures, avec de la recherche de pannes qui prend du temps et qu’on ne peut pas forcément répercuter sur le client« . Globalement, la réparation génère du travail, de même que la vente de VO.

Un attrait pour l’électrique

En tant qu’agent Renault, il est amené à faire la promotion des véhicules électriques de la marque. Il a justement une Zoé, qu’il utilise au titre du garage, pour emmener des clients et aller chercher des pièces. Il s’en sert aussi le week end et avoue le plaisir de rouler en silence et avec le confort d’une boite auto. « C’est l’une des premières sur Quimper, se félicite-t-il. Nous avons deux boîtiers de charge, l’un à l’extérieur et l’autre à l’intérieur. Nous serons sans doute parmi les premiers agents Renault à suivre une formation pour devenir Centre ZE« . Guy Lautridou précise au passage qu’un de ses salariés roule en Fluence ZE et fait la route avec tous les jours. « On est branché, sourit-il. De toute façon, si on n’est pas dessus, quelqu’un d’autre le fera. Ca me rappelle les années 80, à l’époque de la R25, quand l’électronique embarquée est arrivée. On disait que le métier était fini. Mais, l’homme s’adapte et il vaut mieux prendre le train« .

Le voisin de Bolloré

Depuis une quinzaine d’années, le garage Lautridou assure l’entretien des voitures du groupe Bolloré sur place. Le hasard fait que l’agent partage une route d’accès commune avec une usine de l’industriel breton. Et pas n’importe quelle usine : celle qui fabrique les batteries de la Bluecar. De fil en aiguille, l’agent a été sollicité pour en assurer localement l’entretien. « C’est venu tout doucement, indique Guy Lautridou. On a peint des maquettes, puis transporté des voitures sur Brest, avant de se voir proposer de faire de la maintenance. On s’occupe des voitures au niveau mécanique et électrique, à l’exception de la batterie et de la chaîne de traction électrique. On fait aussi de la préparation avant livraison des modèles, qui sont surtout achetés par des entreprises et des collectivités, même si on compte quelques particuliers« . Notre agent confie que Renault n’a pas fait d’histoires à propos de ce partenariat, même si la Bluecar vient en concurrence avec la Zoé et qu’une certaine préférence est donnée sur Quimper au produit local.

Un regard lucide sur l’évolution de la mobilité

« La voiture électrique a ses limites, et peut être plus encore ici en Bretagne où on a des problèmes d’alimentation« , relève Guy Lautridou. Il sait bien aussi que la voiture électrique n’est pas forcément très écologique. Mais, cela fait partie de son activité. Et il s’intéresse aux évolutions, dont la recharge par énergie solaire par exemple. Notre agent Renault et Dacia s’emploie à rendre son entreprise attractive au niveau du client, en lui donnant une image de modernité. Mais, il pense qu’il n’ira pas jusqu’au bout dans son garage et prévoit de décrocher d’ici 5 à 6 ans.

Son parcours

La réparation, Guy Lautridou est tombé dedans, comme Obélix dans le chaudron de potion magique. Il a suivi un CAP de mécanique, doublé d’un CAP d’électricien.

Pourquoi le métier est bien fait

J’aime mon métier et on évolue en même temps que la technique automobile, par la formation,  pour rendre service aux clients.

Ce qu’il fait en dehors de son métier

Guy Lautridou a une passion pour la voiture ancienne et la moto. Il n’a pas le temps de faire autre chose, car il court tout le temps.

Ajouter un commentaire

*
* (ne sera pas publié)

Articles les plus populaires

Shares